Réunion de concertation Ministère du Budget-Ministère du Travail sur la gestion de la fonction publique

Réunion de concertation Ministère du Budget-Ministère du Travail sur la gestion de la fonction publique

La salle de conférence du ministère du Budget a abrité mercredi 17 juillet 2019 une réunion consacrée à la gestion du personnel de l’Etat, coprésidée par le ministre du Budget, M. ABDOULKARIM ADEN CHER, et le Ministre du Travail, M. ISMAN IBRAHIM ROBLEH.

Ont pris part également à cette réunion, outres les deux ministres, les deux secrétaires généraux des deux ministères ainsi que les différents responsables techniques en charge de la gestion des fonctionnaires et agents de l’administration publique.

Au cours de cette réunion, les discussions ont principalement porté sur la gestion informatisée du fichier unique du personnel de l’Etat et la répartition des tâches entre les deux départements, l’harmonisation et la synchronisation de leurs systèmes de gestion. Les deux Ministres ont insisté sur une approche intégrée dans la gestion des ressources humaines et de son corollaire qu’est la maitrise de la masse salariale de l’Etat. A cet effet, ils ont exhorté les responsables présents à travailler en symbiose et à s’approprier la gestion du programme informatique avant de donner instructions aux deux secrétaires généraux de mettre en place sous leurs directions un comité conjoint de suivi pour dresser un état d’avancement périodique.

 

L’autre question abordée traitait de la formation du personnel de l’administration publique et des modalités de mise en commun des formations assurées par l’INAP (Institut National de l’Administration Publique) et celles prises en charge par le CAF (Centre d’Application Financière) placé sous tutelle du ministère du Budget. Dans un souci de rationalisation des ressources budgétaires et de mutualisation des efforts, des directives ont été données pour créer une réelle synergie et complémentarité entre les deux structures de formation.

 

Des perspectives encourageantes pour une redynamisation et un renforcement de l’administration publique djiboutienne, gage de bonne gouvernance et pilier de la croissance économique.